Les BEN' ARTs
  Les BEN' ARTs

Têtes Farçues

d'Eugène Durif

Pièce de théâtre parue aux Editions L'Ecole des Loisirs

 

Mise en scène : Fred Egginton

 

Distribution : Emmanuel Bordier, Hugues Delamarlière, Dom Herbet, Philippe Leroy, Alix Salingue et Marianne Wolfsohn

 

Musique : Philippe Leroy

 

Lumières : Didier Malaizé

 

Décors et costumes : Eve-Céline Leroux

 

Durée : 1h15

Tout Public

 

Résumé de la pièce

Cap' tain Bagoinffre est un chef qui regrette sa " splendeur d'antan ".

Mère Itou, sa femme, autoritaire et décidée va lui donner l'occasion de redorer son blason : obliger le peuple à porter un chapeau, " l'auguste capelle ".

Janine, leur fille, personnage apparenté à Jeanne d'Arc (elle entend des voix) est mariée à Ganelon qui a bien l'intention " d'emporter le pactole " et d'envoyer son beau-père et sa belle-mère au musée des " Rossignols et usagés ".

Le marché du chapeau s'enflamme.

Le Cap'tain Bagoinffre va devoir faire face à un complot où les mutins Chauffe la Salle et Sergent Rachto se chercehent un chef incertain. Lequel choisir ?

Suit un grand combat où les deux ennemis s'affrontentdans une joute de mots où se mêlent insultes, inventions de néologismes, proverbes détournés, alexandrins, vers, repris par le Choeur.

Note d'intention

Tout se passe dans une entreprise qui fabrique des " Capelles " : Un bonnet ? Un béret ? Un couvre-chef ? Mais l'entreprise périclite. Il faut trouver une idée : " faire de la capelle un symbole national ". Les affaires reprennent mais cela suscite l'envie et la fronde dans les rangs mêmes du pouvoir.

 

Eugène Durif mêle dans ce texte le grave et le grotesque dans une grande liberté d’écriture. Les références au théâtre sont multiples et les textes traditionnels y sont revisités : Ubu Roi d’Alfred Jarry, Gargantua de Rabelais, Le Grand Combat d’Henri Michaux, l’univers de  Bertold Brecht, sans oublier Shakespeare. Eugène Durif va puiser dans tout. Il  joue ici avec les mots et s’amuse avec le langage ; les genres littéraires sont mélangés et les grands textes en effet désacralisés, détournés voire même transformés.

Monter Têtes Farçues est parti, comme souvent, d'une discussion à bâtons rompus sur notre société. Nous étions arrivés à la conclusion suivante : " Il faudrait monter un Brecht pour enfants ! " Un truc qui nous parlerait de notre monde. Une fable, une farce politique et truculente. Une histoire, drôle et morale, ou tellement immorale qu'elle nous amènerait à penser.

 

Les clins d'œil à nos politiques sont multiples : même avec vingt ans de plus, cela nous parle encore directement. Peut-être que, comme à l'instar d'un Jules César de Shakespeare, le monde du pouvoir y est si bien observé que la pièce en devient universelle.

En ces temps de repli identitaire, de symbole détourné, de politiciens désavoués, cette farce et son ironie grinçante nous donneront peut-être, après l'avoir  démonté, l'envie de reprendre les rênes de  la République. Il ne s'agit pas de dire : " Tous pourris, même ceux qui disent ' Tous pourris ' ", mais bien plus de se rendre compte que, quand notre société est confiée à des personnages qui la confisquent à leur profit, alors les choses ne peuvent qu'aller mal. Têtes Farçues est donc un appel farcesque à l'engagement citoyen.

 

                                                                                                                

                                                                                                          Fred Egginton

 

Les Partenaires

Prochaines représentations

En création

 

- Vendredi 16 octobre 2015 à 14h30 et 20h30 à l'Espace Culturel Picasso / Longueau

- Samedi 17 octobre 2015 à 20h30 à l'Espace Culturel Picasso / Longueau

 

En tournée Amiens Métropole

 

- Jeudi 3 mars 2016 à 14h30 et 19h30 au Centre Culturel Jacques Tati / Amiens

- Vendredi 4 mars 2016 à 20h30 au Centre Culturel Jacques Tati / Amiens

- Jeudi 10 mars 2016 à 10h00 et 14h30 à l'Espace Culturel de Camon (Salle Aragon)

- Vendredi 11 mars 2016 à 20h30 à l'Espace Culturel de Camon (Salle Aragon)

- Vendredi 25 mars 2016 à 14h30 et 19h30 au CSC Etouvie / Amiens